By / 8th juin, 2018 / Standing Luberon / No Comments

Attention, danger. Venus là simplement par curiosité, certains visiteurs y sont restés plusieurs jours, plusieurs mois, voire une vie entière tant les séductions de l’endroit sont diverses et nombreuses. Ne faire qu’y passer serait une erreur et après y avoir goûté, on revient toujours en Luberon. Haut lieu de Provence, à 30 minutes d’Avignon, autant d’Aix-en-Provence et 45 minutes de l’aéroport de Marseille, La Cour des Sens est une demeure d’hôtes installée dans un ancien domaine viticole bicentenaire. Idéalement située à l’épicentre de multiples hauts lieux provençaux, elle a ouvert en 2015 après un an de travaux. Elle a été saluée l’année suivante par Le Figaro Magazine comme l’une des 200 plus belles chambres d’hôtes de France, l’un des deux coups de coeur en Provence du magazine. Elle se situe dans le Parc même du Luberon, à Lagnes, là où l’immense peintre Nicolas de Staël installa son atelier en 1953. Il y fréquenta René Char à L’Isle-sur-la-Sorgue, Dora Maar et Picasso à Ménerbes, Albert Camus à Lourmarin. Un lieu de séjour tranquille, à l’écart des foules, dans un village authentique et dans un domaine classé à la note maximale « 5 clés » par Clévacances et le Ministère du Tourisme.

Le Village des Bories, mystère d’un habitat rural, à 10 km de La Cour des Sens

Indissociable de Gordes qu’il précède de 3 km sur la route venant de La Cour des Sens, domaine d’hôtes à Lagnes, ce hameau d’une vingtaine de constructions aux formes typiques de l’endroit témoigne d’un habitat paysan dont on ne sait, aujourd’hui encore, s’il était temporaire ou permanent. Liées sans doute à la transhumance des troupeaux et abris de bergers, ces bories vieilles de 2 à 5 siècles furent habitées jusqu’au 19e siècle. Elle furent élevées, sans aucun mortier, selon un ordonnancement savant en forme de voute dont certaines ressemblent à des igloos de pierre. Car il suffisait de se baisser pour se saisir des lauzes et feuilles de calcaire se détachant du rocher pour ériger un abri résistant au vent froid comme à la chaleur, derrière des parois épaisses. Une aire de battage pour le grain, des puits creusés dans le rocher et une très belle vue sur Bonnieux parsèment la visite entre chêne verts et garrigue.

Intérêt: A voir absolument Temps passé: 1 heure Distance de La Cour des Sens: 10 km

L’Isle-sur-la-Sorgue, la Venise provençale, à 4 km de La Cour des Sens

Les Nego-chins sont les barques plates typiques de l'Isle-sur-la-Sorgue

Ce ne sont pas des gondoles mais des plates, appelées ici « Nego-Chin », de fines barques à fond plat qui servent encore aux riverains des nombreux cours d’eau. Irriguant depuis la résurgence de Fontaine de Vaucluse – la bien nommée – ils valent à L’Isle-sur-la-Sorgue son nom. Les plates servent deux fois l’an pour des joutes aquatiques et un pittoresque marché sur l’eau comme aux temps anciens où les maraichers venaient vendre en ville leur production de fruits et légumes. Ces derniers sont restés et ils déferlent sur les étals le dimanche matin pour un marché provençal très pittoresque qui envahit toutes les vieilles rues de l’Isle. Depuis La Cour des Sens, tout à côté à Lagnes, c’est le moment idéal pour la flânerie, les petits bars aux terrasses ombragées et une belle sélection de restaurants où la fraicheur du produit est mise en avant. Et les prix savent y rester sages comparés à ceux des villages huppés du Luberon. Il ne faut évidemment pas rater les centaines d’antiquaires et brocanteurs, installés à demeure dans des marchés beaucoup plus avenants que les puces parisiennes. C’est le paradis de la chine (grande foire internationale à Pâques et le 15 août) où l’on fait volontiers halte pour un verre de rosé ou une assiette mitonnée et servie sous la tonnelle.

Intérêt: Vaut le voyage Temps passé: la journée Distance de La Cour des Sens: 4 km

Ménerbes: adoubé par les artistes et les écrivains, à 13 km de La cour des Sens

Menerbes est le village perché du Luberon à ne pas rater

Au palmarès des plus beaux villages du Luberon, Ménerbes tient une place à part. Le village bâti sur un promontoire domine la vallée du Calavon et possède un petit côté secret, qu’il faut savoir découvrir depuis La Cour des Sens, domaine d’hôtes à Lagnes. Il reçut la visite fréquente d’Albert Camus, venu de Lourmarin, de Pablo Picasso qui y séjourna dans la maison de sa muse, Dora Maar, de Nicolas de Staël qui s’y installa après avoir peint fébrilement 150 toiles à Lagnes. C’est aussi le cadre du célèbre et savoureux roman de Peter Mayle « Une année en Provence » à lire absolument lors de votre prochain séjour. Depuis la place de l’Horloge et l’hôtel de ville jusqu’à l’église Saint Luc à l’autre extrémité du village avec sa superbe terrasse, suivre la rue principale qui passe à portée de l’hotel D’Astier de Montfaucon, siège de la maison de la truffe et du vin du Luberon. Intéressante à visiter, elle propose des dégustations dans son bar à vin et écoule les bonnes bouteilles d’une cinquantaine de vignerons au prix de la cave.

Intérêt: A voir absolument Temps passé: de 2 heures à une vie Distance de La Cour des Sens: 13 km

Bonnieux: un escarpement urbanisé, à 21 km de La Cour des Sens

La route bute au bas de la colline puis s’enroule en lacets jusqu’en haut du village. Ne vous laissez pas aspirer par le ruban venant de La cour des Sens, domaine d’hôtes à Lagnes, et rangez plutôt votre voiture sur les parkings du dessous. La promenade s’annonce agréable, de place en fontaine puis en ruelle de pierre aux pentes raides, mais nécessite du jarret. Et un bon couvre-chef car, sous le soleil, vous en repartirez pour aller sillonner Petit et Grand Luberon à la croisée desquels il se trouve. Un passage vouté livrera le chemin du haut Bonnieux qui toise Lacoste non loin de là.

Intérêt: à voir Temps passé: 1 heure Distance de La Cour des Sens: 21 km

Lacoste: cousu main, à 18 km de La Cour des Sens

Ce village soigneusement restauré, comme neuf, porte l’empreinte d’un véritable entrepreneur, passionné par sa valorisation, le couturier Pierre Cardin. Les maisons en pierre de Lacoste – les carrières réputées sont au dessus du village et accueillent en saison des spectacles de théâtre – s’étagent jusqu’à son château à la vue imprenable, défiant Bonnieux qui lui fait face. Il se visite et évoque à ceux qui s’en souviennent une histoire sulfureuse dont on ne trouvera aucune trace. Ayant appartenu en effet à la famille du marquis de Sade, on laissera flotter, au travers des quelques pièces remeublées par Cardin, son imaginaire sur les « Cent vingt journées de Sodome ». On verra ici et là de grandes sculptures et installations qui sont le résultat des travaux de futurs artistes américains, venus payer ainsi leur résidence d’été en Luberon.

Intérêt: à voir Temps passé: 1 heure Distance de La Cour des Sens: 18 km

Roussillon: rouge de plaisir, à 20 km de La Cour des Sens

Le petit sentier aménagé à droite donne une idée de la splendeur des paysages d'ocres à Roussillon

Colorado, Etats-Unis, Roussillon, France, la comparaison, toutes proportions gardées, va s’imposer à beaucoup de visiteurs qui connaissent souvent mieux le majestueux site américain que l’extraordinaire curiosité des mines d’ocre en Luberon. Le village, avec ses façades en camaïeu d’ocres, séduit par l’homogénéité de ses constructions et la palettes des teintes qui, comme un nuancier, sont extraites dans les ex-mines du voisinage. Car c’est de cette terre fortement teintée, du jaune au rouge foncé, que sont extraits les pigments nécessaires à la confection des peintures. Pour visiter ici, il est nécessaire d’abandonner la voiture dont on sera surpris qu’elle se trouve en zone bleue (seule teinte autre, partagée avec le ciel) place du Pasquier ou alentour où tout est payant. Mais cela vaut la peine car le spectacle est incroyable. Le sentier des ocres, partant du centre, livre en 1 heure un sensationnel parcours poétique où cheminées de fées éclatantes et défilés secrets sont coiffés par le vert éclatant de la végétation. Inoubliable.

Intérêt: vaut le voyage Temps passé: 3 heures Distance de La Cour des Sens: 20 km

Lourmarin: pour la galerie, à 20 km de La Cour des Sens

Au débouché de la superbe route venant d’Apt, sinuant entre gorges et falaises et seul passage routier au travers du massif entre le nord et le sud du Luberon, Lourmarin épate la galerie. Faisant face à son château situé de l’autre côté d’un grand champ, le village apprêté comme un sou neuf semble prêt pour le chevalet du peintre. Ancienne résidence d’Albert Camus et d’Henri Bosco qui y sont d’ailleurs inhumés, Lourmarin aligne les terrasses avenantes de bistrots typiques du midi, quelques très bonnes tables et des galeries d’Art, antennes de grands marchands venus de Paris, de Suisse, d’Allemagne et d’ailleurs. Un petit marché international de grande qualité qui vous rappellera la ville et permettra peut être de ramener un (coûteux) souvenir d’une autre tenue que le colifichet habituel.

Intérêt: vaut le détour Temps passé: 2 heures au moins Distance de La Cour des Sens: 20 km

Oppède-le-Vieux: bâti comme un roc, à 10 km de La Cour des Sens

La reconquête du vieux village d'Oppède est une réussite de réhabilitation

S’il est vieux, c’est qu’il y a un Oppède-le-jeune, bâti plus bas dans la plaine alors que le village haut a été déserté en 1912. Une sottise que quelques passionnés rassemblés autour de Michel Leeb et des habitants amoureux du lieu ont entrepris de rectifier en réhabilitant ce village jusqu’à son église perchée, située en haut d’un chemin escarpé. Il émane de ce groupement de maisons solides, assemblées autour de la place du bourg, une rusticité honnête où l’on sent revivre le Luberon d’autrefois. A découvrir, à pied, en vélo ou en voiture depuis La Cour des Sens, domaine d‘hotes à Lagnes. Ne pas manquer, sur le chemin, de s’arrêter à Coustellet pour visiter le passionnant musée de la lavande et flâner, le dimanche matin, au marché paysan où la profusion des fruits et légumes, le plus souvent de culture bio, salaisons, huiles d’olive, miels et vins du Luberon sont labellisés par le Parc du Luberon.

Intérêt: vaut le détour Temps passé: 1 à 2 heures Distance de La Cour des Sens: 10 km

Fontaine de Vaucluse: la Provence verte, à 3 km de La Cour des Sens

Vallis Clausa, vallée close, c’est le premier nom donné au site de Fontaine et qui va inspirer au département son nom de Vaucluse. Connue depuis des temps ancestraux pour sa spectaculaire résurgence gonflée au printemps par la fonte des neiges, Fontaine de Vaucluse est blottie au fond d’un cirque étroit d’où surgissent les eaux claires de la Sorgue. Celles-ci irriguent par un savant réseau de canaux toutes les cultures alentour. Fascinant et mystérieux, le flot déverse des entrailles de la terre sans que l’on sache d’où il vienne. Même le Commandant Cousteau et un sous marin tentèrent de l’explorer, sans succès. En revanche, les plongeurs remontent des pièces anciennes témoignant d’un lieu de pèlerinage ancestral et la promenade abritée remontant depuis la place de la Colonne jusqu’au gouffre est particulièrement recommandée par temps chaud. Le poète Pétrarque (il a son musée) y séjourna et on pourra visiter « Le monde souterrain », un musée reconstituant grottes et concrétions si l’on pas le temps d’aller au Thor voir les grottes de Thouzon. A ne pas manquer, tout à côté de La Cour des Sens, domaine d’hôtes à Lagnes, les nombreuses promenades à pied, à cheval, en vélo, le parcours d’accrobranche (tous âges), la descente de la Sorgue en canoë-kayak, voire même le superbe Golf de Saumane.

Intérêt: A voir absolument, Temps passé: 2 heures, plus si affinités, Distance de La cour des Sens: 3 km

Les Alpilles: c’est le Sud, à 20 km de La Cour des Sens

Les Baux de Provence dans leur univers minéral tourmenté sont à découvrir absolument dans les Alpilles

De l’autre côté de la Durance, venant du Luberon mais très proche pourtant de La Cour des Sens, Domaine d’hôtes à Lagnes, les Alpilles proposent un concentré de Provence digne d’une carte postale. Les noms chantent, Eygalières et son panorama de La Caume, Saint Rémy en parfait village provençal lové en rond, Maussane, Fontvielle et le moulin de Daudet, Les Baux où il faut arpenter les ruelles du village perché, aller se perdre ensuite dans le Val d’Enfer et prendre enfin la fraicheur des carrières. Un bon prétexte, les superbes expositions à la Carrière des Lumières qui, par de gigantesques projections animées sur les immenses parois, vous installent au coeur des oeuvres de grands artistes pour souvent les redécouvrir. Actuellement Picasso et les maitres espagnols et le Flower Power illustrent l’éclectisme des thèmes abordés.

Intérêt: Vaut le voyage, Temps passé: 1 journée, Distance de La Cour des Sens: 20 km

Le Ventoux: le géant de Provence

Imposant et fier, le Mont Ventoux domine toute la région et offre de superbes randonnées

Dominant les monts du Vaucluse, le plateau de la lavande à Sault (floraison juin-juillet), l’abbaye de Sénanque, les collines couvertes d’oliviers centenaires, les somptueuses Gorges de la Nesque, le Ventoux pyramidal et solitaire défie chaque année de nombreux cyclistes venus de loin pour tenter de le gravir. Véritable Graal du vélo, c’est aussi une formidable promenade qui, par Sault, Bédoin ou Malaucène permet par temps clair de jouir de vues époustouflantes au sommet. On pourra y être décoiffé par le vent, surpris par la température à 1 909 m et il n’est d’ailleurs accessible qu’à la belle saison. Mais les chemins qui y mènent proposent, en se restaurant dans les chalets à mi pente (il y a une station de ski!), des paysages et des sites de toute beauté. Parfois rudes au nord, plus avenants au sud ou à l’ouest vers les superbes dentelles de Montmirail, on traverse là parmi les plus beaux terroirs viticoles de la région. Une escapade grandeur nature non loin de La Cour des Sens, Domaine d’hôtes à Lagnes, à ne rater sous aucun prétexte.

Intérêt: A voir absolument, Temps passé: 1 journée, Distance de la Cour des Sens: 44 km

Entre Luberon et Alpilles, la prestigieuse Citée des Papes, Avignon, et son pétillant Festival de Théâtre en juillet