Le duplex de La Cour des SensUne belle rencontre, c’est parfois simple comme un coup de fil. Elodie Rothan, journaliste déco pour Le Journal des femmes, a entendu parler de La Cour des Sens. Pas la dernière à réagir, elle s’est empressée de venir pousser le portail pour découvrir un domaine d’hôtes à nul autre comparable.

La voix est claire, le ton enjoué, le dessein parfaitement exprimé. Élodie a vu le site de La Cour des Sens et, en spécialiste avertie de la décoration, a tout de suite flairé un bon sujet pour Le Journal des Femmes. Premier magazine féminin français en ligne, créé en 2003, il est édité par CCM Benchmark Group. Son credo ? Être impertinent et pertinent à la fois ! Son bouquet de chaînes thématiques a rassemblé, selon Médiamétrie // NetRatings, plus de 6,2 millions de lectrices hors mobile et tablettes en septembre 2015.

Or, les femmes sont très sensibles à la décoration et aux harmonies trouvées à La Cour des Sens par Annabelle Fesquet, notre décoratrice et nous mêmes. Réalisé par une équipe passionnée de rédactrices expérimentées (et avec un grain de jolie folie), La Cour des Sens chambre d’hôte en luberon était faite pour Le Journal des femmes.

Bohème chic

Élodie arrive sur la pointe des pieds et se fait toute discrète et ne veut pas gêner nos hôtes. Sans qu’on y prête garde, elle est partout à la fois et déniche les angles qui lui conviennent. Car carnet de notes dans une main et appareil photo dans l’autre, elle construit son reportage de A à Z et veut comprendre, au delà des apparences qui l’enthousiasment, ce qui sous-tend le projet.

Sans déflorer son sujet et ses photos que vous trouverez ici en détails, elle résume: « au cœur du Luberon, La Cour des Sens, un ancien domaine viticole, dévoile une étonnante harmonie mêlant matières naturelles et design pointu. En filigrane se dessine un esprit « bohème chic » que l’on adore ! »

Son objectif va ainsi se promener partout et son oeil capter les angles et les lumières qu’elle affectionne et que vous retrouverez dans son reportage. Elle apprécie l’entrée majestueuse de cet ancien domaine viticole, l’ imposante construction de pierre, articulée autour d’une cour ouverte, en forme de « U » et reste songeuse devant les neuf mois de travaux rendus nécessaires pour restructurer et moderniser le lieu.

« Les intérieurs écrit-elle ont entièrement été repensés : certains murs ont été abattus pour laisser respirer les volumes, d’autres mis à nu pour faire apparaître les pierres claires. L’ancienne pénombre du mas a laissé place à la généreuse lumière du Midi. Pour habiller ces nobles espaces….l’idée essentielle fut de garder le charme et le cachet de l’ancien tout en proposant un décor actuel, à l’orée de la modernité, loin des clichés d’une Provence idéalisée. Couleurs, matières et design dessinent une atmosphère teintée d’esprit bohème chic. Comme le couple possédait un certain nombre d’objets chinés, Annabelle est – pour certaines pièces – partie d’un élément personnel et a composé autour une décoration sur-mesure. Dans les chambres, la décoratrice a opté pour des papiers peints ultra stylisés, qui apportent d’emblée une ambiance personnalisée et font ressortir les autres pans de murs en pierres apparentes. On adore ! ».

Suivez en images le parcours et les explications déco d’Elodie et le travail tout en subtilité d’Annabelle Fesquet pour découvrir, avant votre prochaine visite à LCDS, un univers authentiquement provençal et pourtant si différent et actuel.

 

http://deco.journaldesfemmes.com/interieur/1585155-deco-boheme-chic-a-la-cour-des-sens/